Intégrer la réalité virtuelle dans son parcours de vente

Les bonnes pratiques pour faire mieux de l’effet Wouah

Intégrer la réalité virtuelle dans son parcours de vente permet d’augmenter son efficacité commerciale. Ce résultat s’obtient et s’optimise grâce à une attention particulière sur la mise en place dans son process commercial.

La réalité virtuelle est une nouvelle technologie. Toute nouvelle technologie passe par 3 étapes de perception : ridicule, dangereuse et enfin évidente. Aujourd’hui, l’évidence est bien perçue dans le milieu professionnel, moins pour la population générale. C’est pourquoi il est important d’accompagner et de préparer son client à l’utilisation de la réalité virtuelle, qu’il en comprenne l’importance pour son projet.

L’intégrer clairement dans la présentation du parcours client

En début d’échange commercial, il est courant d’annoncer à son client les différentes étapes et timing du déroulement du projet. C’est une bonne opportunité d’introduire la réalité virtuelle, en indiquant qu’elle sera utilisée à une étape clé pour aider son client à se projeter dans son futur bien.

Cette introduction est idéalement soutenue par un témoignage client sur supports de communication (plaquette, web, vidéo).

Expliquer pourquoi le réalité virtuelle peut servir l’intérêt du client

Comme vu plus haut, la technologie de la réalité virtuelle n’est pas une évidence pour tous. Elle possède pourtant la capacité exclusive de pouvoir faire ressentir les volumes, se déplacer naturellement dans un bien, visualiser à échelle réelle un projet/un produit, interagir avec.

Les plans 2D, l’imagerie 3D traditionnelle n’apporte pas ce niveau de projection.

Choisir le bon moment et en faire un temps privilégié

L’erreur à éviter est d’effectuer la présentation d’un projet en commençant par la visite en réalité virtuelle. Dans ce cas, le client n’a aucune notion de l’agencement général du projet et peut rapidement se perdre et ne pas savoir ou aller. Cette déstabilisation est amplifiée par l’effet d’isolement du porteur du casque.

La visite en réalité virtuelle doit s’effectuer après une présentation traditionnelle sur plans 2D et imageries 3D traditionnelles afin que le client puisse en connaître sa disposition générale. L’idéal étant de pouvoir réaliser ce process en 2 rendez-vous, l’intervalle temps avant le second rendez-vous permet au client de s’approprier personnellement le projet pour une visite en réalité virtuelle pertinente.

Ce timing est idéalement placé car il se situe en phase de closing, permettant ainsi de rassurer le client sur son projet.

La To do list d’une visite en réalité virtuelle

Une visite en réalité virtuelle ne se résume pas à l’unique visualisation, voici les points pouvant être abordés pendant la visite :

Intégrer ses points permet de renforcer l’intérêt de la réalité virtuelle et du service apporté pour un mieux vivre son logement au futur.

Faciliter la prise en main

L’utilisation du casque et de ses manettes est simple, en expliquant les principes fondamentaux. Comme le déplacement qui s’effectue principalement en point par point (ou saut de puce ou téléportation selon les affinités de langage). Complété par des mouvements libres du corps : tourner sur soi-même, s’accroupir, se déplacer sur quelques pas dans l’espace définit.

L’accompagnement à la prise en main se fait étape par étape :

L’accomplissement de ces étapes facilite le déroulé de la visite.

Que faire après la visite ?

Après la visite en réalité virtuelle et validation du projet, transmettre rapidement sa version web par la création de la visite virtuelle tient sa place dans le parcours de vente proposée. Elle permet de prolonger l’expérience, d’acter les modifications demandées par le client (finitions, disposition de l’agencement, etc.) d’offrir au client la possibilité de partager son projet avec son entourage. C’est un relais de communication pour la marque de l’entreprise.

Avec ces bonnes pratiques, faire de la réalité virtuelle un atout devient évident.

Contactez-nous